Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2005 6 10 /12 /décembre /2005 13:52
                                                                                                 
Rotateur Usine de LONGONI
                                                                Gravure chaudière WETZELL, modèle BRISSONNEAU
A quoi ça sert ? Comment Ca Marche ?
La chaudière de WETZELL

( Cf article "Processus de fabrication du sucre à la fin du 19eme Siécle" étape5-6)

 

 

C’est en 1837 que Martial Wetzell  polytechnicien et chimiste originaire du Pas de Calais va développer à  Saint-Gilles les Hauts, dans la sucrerie de Mme Desbassayns un procédé industriel pour améliorer l’évaporation du vesou sans risquer la caramélisation. (Il avait déjà, quelques années auparavant, mis au point un procédé chimique pour clarifier le vesou au sortir des moulins, la défécation).

A quoi ça sert ?

On sait que la fabrication du sucre consiste tout au long du processus à supprimer par évaporation l’eau contenue dans le vesou.

Au fur et à mesure de la progression de la matière première (vesou, cuite, massecuite) le sucre se concentre et l’on est amené a baisser les températures de chauffe et à les réguler de plus en plus finement.

Comment évaporer un maximum en évitant de fabriquer du caramel ? Voila la question à laquelle à du répondre Martial Wetzell.

Comment Ca Marche ?

Pour contourner le problème, il mit au point une chaudière basse température.

Le principe repose sur une cuve demi.cylindrique dans laquelle on verse le vesou épuré et un batteur (Rotateur) qui agite tout au long du processus le liquide chauffé par des tubes de vapeur installés dans le fond du bac (des versions de chaudières de wetzell présentaient, comme les chaudières a déféquer, un double fond dans lequel circulait la vapeur).

Ce mouvement continu permettait d’homogénéiser la température de fonctionnement (entre 60 et 63°) évitant ainsi toute caramélisation du vesou.

 

Le système WETZELL fut breveté en 1839 et connut un succès retentissant dans toutes les sucreries coloniales.

Il fut ensuite améliorer, notamment par le constructeur Nantais BRISSONNEAU (voir gravure).

 

 

 

 


Flanc de chaudière de WETZELL ( site d'Ajangua-Vouze)


Partager cet article

Repost 0
Published by PINGANAUD Frédéric, LACHERY Laurent - dans A quoi ça sert
commenter cet article

commentaires

Bienvenue

maquette-blog-copie.jpg

Visiter une friche industrielle à MAYOTTE, n'est pas sans danger.

Ayez toujours à l'esprit que les usines sucrieres etaient parcourues de carneaux  ( couloirs souterrains dans lesquels circulait l'air et qui peuvent mesurer j'usqu'à 2 métres de hauteur ) que ces derniers peuvent a tout moment s'effondrer, il en est de meme pour les chaudières enterrées.
Certaines pieces mécaniques peuvent peser jusqu'à plusieurs centaines de kilogrammes, ne les déplacez pas ...

Enfin nos recherches nous ont amenés à découvrir que les abeilles adorent fabriquer du miel dans les "tas de ferraille" certains s'en souviennent encore....

 

Les photographies et les textes rédigés sont la propriété exclusive de leurs auteurs .L'exploitation commerciale de tout ou partie des documents requiert une autorisation spéciale.L'exploitation pédagogique des documents et photographies n' est autorisée que  si elle rentre dans le cadre exclusif des apprentissages et n'engendre pas de publication à visée commerciale.

 

Copyright  2005-2011 : PINGANAUD/LACHERY /MAYOTTE.

 

Recherche

Partenaires

bannierematialpte

 

mdf

Nous on aime....

logo_fin_reduit-copie-1.png

Nous contacter