Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 13:07

 

In "ETUDE SUR LES ILES COMORES"

Edmond.LEGERET

1890

Imprimeur GRAMPOGER PARI

Historique

Ce fut, dit la tradition le navigateur portugais Diego Suarez qui découvrit Mayotte, en 1527. Le Hollandais Davis y aborda en 1595 et fut, parait-il, fort bien reçu par le sultan de l'Ile.

L'histoire de Mayotte, comme celle de toutes les Comores, est d'ailleurs assez confuse; cependant, le capitaine Péron, dans ses mémoires, parle d'une expédition que le sultan d'Anjouan aurait faite en 1792 contre Mayotte, pour y obtenir le paiement d'un tribut.

 

A cette époque, Radama Ier était roi des Hovas. Adriansouli, chef des Sakalaves de Boéni, avait été chassé par lui de la côte Ouest de Madagascar : il se réfugia avec les siens à Mayotte, où le sultan Amadi, alors en guerre avec les sultans de la Grande Comore et d'Anjouan, lui avait offert l'hospitalité et même une partie de sa souveraineté.

Sur ces entrefaites, le frère d'Amadi le tua et prit sa place; mais Amadi avait un fils, Banacombé, qui, avec l'aide d'Adriansouli et des Sakalaves, renversa à son tour l'usurpateur.

A la suite de cette victoire, Adriansouli épousa la fille d'Amadi et une partie de l'Ile lui fut donnée en récompense de l'appui qu'il avait prêté à Banacombé.

Cette bonne intelligence ne put durer longtemps. La guerre éclata bientôt entre les deux sultans de Mayotte et Banacombé, vaincu et chassé de l'Ile, alla se réfugier à Mohéli auprès de Ramanétak.

Ce dernier envahit Mayotte et infligea une sanglante défaite à Andriansouli ; mais ce dernier, avec l'aide du sultan d'Anjouan, put reconquérir le pouvoir. Pendant son règne, il eut à réprimer de nombreuses révoltes et l'Ile fut à l'état de guerre presque sans interruption.

Telle était la situation lorsqu'en 1840 le lieutenant de vaisseau Jehenne, commandant la Prévoyante, vint à Mayotte.

Adriansouli, fatigué de ces luttes continuelles, offrit de céder l'Ile à la France, moyennant une pension de 5,000 francs. et l'éducation de ses enfants à l'Ile Bourbon. Le gouvernement français envoya en mission un capitaine d'infanterie de marine, M. Passot, pour étudier cette proposition. Trois prétendants se disputaient alors Mayotte : Banacombé, Ramanétak et enfin le sultan d'Anjouan, Salim, frère d'Abdallah. Les deux première moururent pendant les négociations et Salim se désista de ses prétentions. Dans ces conditions, le capitaine Passot conclut avec Andriansouli un traité d'annexion qui fut ratifié le 10 février 1843.
La prise de possession officielle eut lieu le 13 juin suivant.


Les vestiges industriels de Mayotte Juin 2008

Partager cet article

Repost 0
Published by PINGANAUD Frédéric, LACHERY Laurent - dans Archives Mahoraises
commenter cet article

commentaires

Bienvenue

maquette-blog-copie.jpg

Visiter une friche industrielle à MAYOTTE, n'est pas sans danger.

Ayez toujours à l'esprit que les usines sucrieres etaient parcourues de carneaux  ( couloirs souterrains dans lesquels circulait l'air et qui peuvent mesurer j'usqu'à 2 métres de hauteur ) que ces derniers peuvent a tout moment s'effondrer, il en est de meme pour les chaudières enterrées.
Certaines pieces mécaniques peuvent peser jusqu'à plusieurs centaines de kilogrammes, ne les déplacez pas ...

Enfin nos recherches nous ont amenés à découvrir que les abeilles adorent fabriquer du miel dans les "tas de ferraille" certains s'en souviennent encore....

 

Les photographies et les textes rédigés sont la propriété exclusive de leurs auteurs .L'exploitation commerciale de tout ou partie des documents requiert une autorisation spéciale.L'exploitation pédagogique des documents et photographies n' est autorisée que  si elle rentre dans le cadre exclusif des apprentissages et n'engendre pas de publication à visée commerciale.

 

Copyright  2005-2011 : PINGANAUD/LACHERY /MAYOTTE.

 

Recherche

Partenaires

bannierematialpte

 

mdf

Nous on aime....

logo_fin_reduit-copie-1.png

Nous contacter